Google intègre les modules sociaux à ses outils d’analyses

Cela fait quelques jours que Google fait beaucoup de modifications sur ces pages. Vous avez dû surement apercevoir le nouveau thème Google quand vous ouvrez votre navigateur favoris. Et en faisant une recherche, vous avez surement remarquer la présence d’un bouton « +1 ».

Retrouvez Google Button OnePlus ici : http://www.google.com/webmasters/+1/button/

Intégrer le bouton sur votre blog WordPress

Pour intégrer le bouton « +1 » de Google à votre blog, il faut modifier le fichier header.php du thème de votre blog WordPress.

Ensuite copiez/collez la ligne de code ci-dessous juste avant la balise de fermeture head : </head>

[sourcecode language='php']
[/sourcecode]

Pour intégrer maintenant le bouton à votre code, éditez la page de votre blog où vous voulez placer le bouton. Par exemple, prenons la page single.php qui contient les articles seuls.

Copiez/collez le code ci-dessous :

[sourcecode language='php']Télécharger l’extension WordPress Google +1 Button

Cette extension permet d’ajouter le nouveau bouton Google +1 à votre blog sans passer par l’intégration HTML et PHP de votre thème. L’extension permet aussi bien de choisir la taille du bouton que d’afficher ou non le compteur.

Vous pouvez aussi choisir les pages où la bouton sera ajouté et aussi choisir d’ajouter le bouton dans les extraits d’articles.

» Télécharger WordPress Google +1 Button

iPhone 5 : nouveau design, processeur Apple A5 dual core ?

Engadget affirme détenir des informations concernant le futur iPhone 5 qui doit être lancé l’été prochain.

L’iPhone 5, prochaine évolution du smartphone Apple, ne ressemblera pas à l’iPhone 4. C’est ce qu’affirme le site Engadget de sources bien informées mais non citées. Les versions préliminaires du terminal seraient déjà à l’essai au sein du campus Apple de Cupertino et entre les mains d’exécutifs triés sur le volet.

Pas question de laisser traîner des modèles de pré-série dans les bars environnants, comme ce fut le cas l’an dernier. De toute façon, il est encore un peu tôt pour déclencher le buzz, même officieusement. Mais l’ iPhone 5 ne devrait donc pas être une copie améliorée de l’iPhone 4, comme le fut l’iPhone 3GS vis à vis du 3G.

Peut-être que l’affaire de l’Antennagate a incité Apple à renouveler précocément le design de l’appareil. Engadget affirme que l’iPhone 5 embarquera un processeur Apple A5 utilisant une architecture ARM Cortex-A9 dual core. Avec les premières annonces de smartphones dual core au salon CES 2011 de Las Vegas et sachant que le nouvel iPhone ne devrait pas être lancé avant l’été, on s’en serait douté.

Des modems Qualcomm dans les appareils mobiles Apple

Autre élément, le site américain confirme ce que nous suggérions dès le 12 janvier, c’est bien Qualcomm qui devrait fournir des modems cellulaires dans les produits mobiles Apple (iPhone et iPad), en remplacement d’Infineon, et ce pour toutes les variantes à venir.

Le futur iPad 2 et l’iPhone 5 devraient hériter d’un modem GSM / UMTS / CDMA2000 mais ils ne devraient pas être compatibles avec les réseaux LTE, notamment celui de Verizon Wireless aux Etats-Unis.

Pour ce qui est de l’iPad 2, Engadget avance que la tablette n’est pas encore immédiatement prête à être commercialisée et qu’il faudra vraisemblablement attendre le mois d’avril. Là aussi, on s’en serait douté. Il semble qu’il y ait une confusion fréquente entre la date de présentation du produit et celle de sa distribution effective.

 

La tablette devrait toujours disposer d’un affichage 10″ mais avec une technologie se rapprochant de l’écran Retina de l’iPhone 4 (la résolution de ce nouvel affichage, qui devrait être élevée, fait débat) et elle sera plus fine que le modèle actuel.

Comme anticipé, elle disposera d’un APN au dos et d’une webcam en façade mais elle aura aussi un port pour cartes mémoire SD. La confirmation (ou pas) de ces rumeurs ne devrait plus tarder.

Facebook lance sa messagerie eMail

Le réseau social Facebook devrait annoncer Lundi le lancement de son propre système de messagerie email.

D’après les informations de la presse spécialisée américaine. Le groupe doit tenir une conférence de presse ce Lundi, durant laquelle il devrait dévoiler ce que les sources internes appellent le “Gmail killer“, en référence au système de messagerie de Google.

 

 

Les deux entreprises se livrent depuis plusieurs semaines à une bataille sur l’accès au carnet d’adresse de leurs utilisateurs. Google a bloqué l’accès de Facebook au carnet d’adresse des utilisateurs de Gmail, après le refus de Facebook d’ouvrir ses carnets de contact aux services de Google. Une récente série de départs d’employés de Google, débauchés par Facebook, a également accru les tensions et poussé le moteur de recherche à réagir.

D’après le site spécialisé Allfacebook.com, Facebook devrait proposer des adresses en @fb.com, la compagnie ayant acheté le nom de domaine fb.com le 11 Novembre pour un montant qui n’a pas été rendu public.

Mais si le réseau social semble vouloir concurrencer directement Gmail, le lancement d’un service de courriel concurrencera également directement Hotmail, le système de Microsoft, leader du marché. Hotmail comme Gmail ont bâti leur succès sur l’intégration de la messagerie avec les autres services de leurs maisons mères : chat, partage de documents… Une intégration que Facebook a également les moyens de proposer, en intégrant son réseau directement dans sa messagerie.

Facebook, toujours visé par plusieurs enquêtes sur son respect de la vie privée de ses utilisateurs, devra cependant faire la preuve qu’il a entendu les critiques d’utilisateurs sur certaines de ses évolutions récentes, notamment la fonction groupes, très critiqué pour le manque de contrôle laissé aux utilisateurs lors du lancement. Google en avait également fait les frais lors du lancement de Google Buzz, un service de réseau social intégré à Gmail : le lancement avait déclenché un tollé des utilisateurs, dont certaines informations étaient devenus accessibles à d’autres sans qu’ils n’en fassent le choix.

Faute de succès, Google abandonne l’outil de communication Wave

Courrier électronique, travail collaboratif, tchat, échange de documents : Wave faisait beaucoup de choses. Trop peut-être. Après les 100.000 testeurs qui l’ont utilisé pendant un an, peu d’internautes l’ont adopté. Google vient d’enterrer le projet, qui rejoint plusieurs autres tentatives avortées.

La vague promise s’est échouée sur le rivage : Google vient d’annoncer la fin de Wave, ce logiciel original présenté au printemps 2009. Cette messagerie d’un genre nouveau permettait des communications en temps réel au sein d’un groupe d’utilisateurs. Au lieu d’envoyer un courrier électronique avec pièce jointe, on enregistrait le document, texte, image ou autre. Les destinataires le voyaient immédiatement et pouvaient même intervenir pour le modifier en temps réel. Système ouvert, Wave permettait aux développeurs de créer des applications pour des besoins particuliers.

 

 

Bref, les idées de base, novatrices, semblaient ouvrir de vastes possibilités, notamment pour les entreprises. Pourtant, après une année de version bêta et 100.000 testeurs pour en explorer les opportunités, Wave est resté ce qu’il était au départ : un ensemble de bonnes idées innovantes. Eloigné des traditionnels courrier électronique et messagerie instantanée qu’il était censé remplacer, Wave n’a pas trouvé son public.

La maison n’est pas en péril

Google n’insiste pas et renvoie son logiciel au magasin des tentatives sans lendemain. Dans la nécropole des échecs de Google, Wave rejoint l’encyclopédie Knol (concurrent de Wikipédia), le réseau social Buzz (écrasé par Facebook) et le mobile Nexus One.
Mais la firme de Mountain View s’en remettra probablement très bien. Dans le domaine de la téléphonie, par exemple, bien que le mobile lancé par Google soit un échec commercial, la plate-forme logicielle Android connaît actuellement un succès remarquable. Le patron de Google, Eric Schmidt, affirme que 200.000 téléphones utilisant ce système sont vendus chaque jour, un engouement confirmé par des études indépendantes. Du côté de Wave, les technologies développées ne seront pas perdues, selon Google, qui affirme que des éléments seront réutilisés dans d’autres services à venir.

(Source: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/internet/d/faute-de-succes-google-abandonne-loutil-de-communication-wave_24686/)